LES PALANGRES

Le palangre Le palangre Le palangre

"Le" palangre (à Morgiou).
"La" palangre dans le reste du monde.

Non ce n'est pas un plat de spaghettis sauce tomate, mais si vous n'avez pas un peu d'entrainement pour manipuler cet engin de pêche, cela pourrait bien le devenir rapidement.
Les palangres professionnels peuvent compter des milliers d'hameçons sur des kilomètres, pardon : des milles.
Les plaisanciers sont limités à deux palangres de 30 hameçons. Autrefois, ces lignes étaient lovées dans des paniers plats appelés "couffes" ou "scourtins" qui sont remplacés, à notre époque, par des bassines en plastique, des caisses en polystyrène, en bois et également par de grandes bobines en alu, inox ou plastique avec des systêmes d'agrafes plus ou moins sophistiqués.
En principe, c'est le beau poisson qui est recherché mais si la "calée" n'est pas réalisée dans les règles de l'art c' est le "fiasco" assuré.
Bref rappel des règles de l'art : connaître l'endroit d'une manière précise selon la saison et l'espèce recherchée, savoir évaluer le courant, le temps qu'il a fait, qu'il fait et qu'il fera, l'époque de la lune, choisir, en rapport avec les espèces convoitées, la catégorie des appâts et en vérifier la qualité.
Mais hélas tout cela n'est pas d'une rigueur mathématique, et les paniers des novices sont quelquefois bien meilleurs.
Allez savoir ce que Neptune ou Poseidon et Saint-Pierre manigancent là-dessous ?

Veirade Sar commun Chapon Pagre
Daurade Loup Pageot Rascasse Congre ou Fiélas
.
×