BREF HISTORIQUE DU PORT DE MORGIOU

Carte morgiou cassini

Voir

La Carte de César-François Cassini de Thury éditée en 1779 est un travail remarquable pour l'époque quand on pense à tout ce qui n'existait pas.
La confusion entre Morgiou et Sormiou, que l'on constate sur ce document, est sans doute due à une "erreur de plume".

De tout temps la Calanque a été considérée comme un abri par les navigateurs pêcheurs et autres gens de mer. Mais seulement par temps d'Ouest à Nord-Est. Les temps d'Est à Sud-Ouest sont redoutables dans cette Calanque et n'offrent aucune sécurité pour les embarcations.

 

La construction d'un quai vers 1895 a permis aux pêcheurs et aux bateaux qui assuraient le transport des coupes de bois, de débarquer ou d'embarquer plus facilement. Ce quai détruit pendant la guerre de 1940 a été reconstruit en 1947 et porte le nom de Quai Adolphe Robert.
Un premier brise-lames a été construit en 1959, la sécurité des bateaux s'en est trouvée améliorée surtout par temps de secteur Est. En 1961, un quai a remplacé des rochers et pierres du côté gauche du Port, c'est le quai Baptistin.
Compte tenu du nombre d'embarcations une extension du quai Adolphe Robert, a été réalisée en 1963.
Un second brise lames s'est avéré nécessaire pour améliorer la protection du port. Il est situé à gauche, après la petite plage de galets, appelée par les Morgioutiens: Cimetière. Cet ouvrage a été prolongé en 1985 pour renforcer la protection des embarcations par gros temps.
Quant au Glacis il aurait été construit entre 1945/1950.
Le terre-plein, situé à l'endroit nommé Le Cabestan situé au milieu de la calanque a été l'objet de nombreux travaux dont le dernier, le plus important, en 2011.

 

Enfin, pour rester encore un peu dans les dates, c'est en 1954 qu'a été construite la première partie de la route du feu et en 1959 la seconde.
L'électricité est arrivée en 1965, la 4G fonctionne enfin, et la fibre devrait être installée 2ème semestre 2018.

 

.